S U R   C E   S I T E   V O U S   P O U R R E Z
L I R E   B E A U C O U P   D E   B O N N E S
H I S T O I R E S ,
   M A I S   C E   N ' E S T   P A S
L E   M O M E N T :   V O U S   A V E Z
Q U E L Q U E   C H O S E   D 'A U T R E   À
F A I R E ,   J E   C R O I S .   C O U R A G E .

- - - -

C O N S E I L S   D ' É C R I T U R E
D ' U N   R A P P O R T   D E   S T A G E

- - - -

Il y a une règle principale à respecter pour pouvoir rédiger un rapport de stage convainquant : avoir effectué un stage.

On peut dire — je me permet le “on” — qu’il y a une règle principale bis pour pouvoir rédiger ce rapport de stage : savoir écrire.

Avant de commencer votre rédaction, assurez- vous bien que personne avant vous n’a déjà écrit un rapport sur l’entreprise qui vous a accueillit. Ce serait dommage de passer à côté.

Ce n’est pas le genre de prose que l’entreprise montre à ses clients, mais comme tout mécanisme un peu vieillot, si un jour un stagiaire est passé par là, son rapport doit traîner quelque part dans un tiroir. N’hésitez pas à le demander.

Pour dire la vérité c’est toujours ce qu’il faut faire en premier quand on arrive et qu’on se sent complètement inutile. Comme ça, on se sent moins idiot, on peut lire quelque chose qui nous fait nous sentir moins seul; ce type qui a rédigé ce rapport a été dans le même cas que vous.

À ce moment là, le plus désagréable à mon avis, c’est d’entendre les employés essayer de se souvenir du stagiaire précédent, et quand ils n’y arrivent pas on sent vraiment qu’on a de l’importance, qu’on va laisser un souvenir impérissable dans ces esprits étriqués.

La seconde règle importante et il faut vraiment essayer de ne pas y déroger : faites votre possible pour produire quelque chose qui a l’air sérieux. Ne laissez pas traîner de fautes, faites le corriger au moins deux fois, avant de le rendre (ne faites pas comme dans ce conseil d'écriture bourré à croquer de coquilles). Et n'hésitez pas à chiader l'ensemble, remerciements à l'entreprise, au maître de stage, aux collègues, aux parents et fabuleux site de Monsieur Toussaint Louverture (toute personne nous faisant parvenir une image de sa page de remerciements où M.T.L. est cité aura son nom écrit dans cette rubrique, trouillards).

Même si votre contenu est léger — d’où je suis je me doute que ce doit être le cas — faites un dossier avec une mise en page claire, qui a du style et laissez du blanc. Parce que le blanc, c’est classe. Si vous voulez une idée précise de ce qu'est une présentation parfaite en A4, allé par-là.

Il y a une seconde règle bis, elle joue plus le rôle d’un mantra, d’une incantation un peu magique qu’il faut se répéter quand on est dans la rédaction d’un rapport de stage : il y a toujours quelques choses à dire.

Il n’y a pas vraiment de troisième règle, toutefois un rapport de stage obéit à quelques lois obscures simples, des lois formelles qui régissent son contenu :

Il y a toujours une première partie où vous faites une description exhaustive de la boîte. Le mieux pour ça est d’avoir mis la main sur sa plaquette de communication, tout le monde en a, et faute de mieux, on peut commencer par voir dans l’annuaire comment est référencée l’entreprise, sur le net aussi.

Pour faire sérieux d’entrée de jeu, l’insertion d’informations financières est un atout de taille. Pour s’en procurer : consultation du site societe.com, impression des chiffres, etc. Abordez l'implantation de l'entreprise dans la région, faites un rapide énoncé des concurrents. Replacez l'entreprise dans la chaîne des services et/ou des produits. En amont d'elle y a-t-il des fournisseurs, des interlocuteurs, d'autres entreprises; et en aval ?

Un truc question volume du rapport de stage :
Même si vous utilisez des informations en copier-coller, n’aillez pas peur d’insérer l’original dans les annexes. Mais quel culot ?

Dans la description de l’entreprise faites feu de tous bois, nombre de salariés, dates d’embauches, différents postes, CA, activités, référence de l’activité, activités annexes, sous traitante... et si vraiment vous avez du mal, taille du bâtiment, nombre de machines (capital technique), horaires de travail, 35h ou pas, situation géographique.

L’inventaire des produits ou des services générés est le bienvenue aussi, récupérez tout le matériel promotionnel possible (publicité, fiche technique) et faites vous plaisir (encore une fois n’oubliez pas de l’insérez dans vos annexes).

Ensuite et toujours dans le descriptif, il faut faire figurer un historique de la boîte, c’est souvent le plus dur à se procurer, étant donné que vous n’avez pas pensé à vous renseigner durant votre stage. En tout cas, si vous avez un semblant de chronologie, ça suffit.

Nouvelle partie, donc la seconde, maintenant on aborde le sujet le plus complexe depuis la création du monde par Dieu : Vous. Car maintenant c’est bien vous le héros de l’histoire, il va falloir parler de vous, une histoire dont c’est VOUS (toi) le personnage principal.

Faire la liste des taches effectuées, je sais je sais, la plupart du temps on ne fait rien en stage, mais utilisez la moindre chose, et reformulez-là. Vous n’avez pas fait des photocopies, mais du secrétariat, voir même vous avez participez à l’élaboration d’un dossier. Inscrivez tout, n’hésitez jamais, tout le monde est passé par là.

Commencez par parler de vos collègues, des gens avec qui vous aviez des contacts, de ce qu’on vous a demandé de faire, et si l’on ne vous a rien demandé alors il va falloir développer le reste du rapport. Si c’est le cas, alors gardez bien à l’esprit de bien structurer le rapport (cf règle deux).

Si vous ne parvenez pas à remplir cette partie sur vos activités au sein de l’entreprise, essayez de décrire les différents postes des employés que vous aviez sous les yeux. Rédigez simplement leur emploi du temps, et les finalités de chaque action qu’ils ont entrepris.

Ce qui nous améne directement à la troisième partie, celle réservée à l'analyse. Celle où il faut montrer qu'on a bien comprit ce qui se passait dans cette foutue boite. Il va s'agir de comprendre le rôle de chacun. C'est simple de demander à chacun ce qu'il fait dans une entreprise, c'est plus dur de savoir quel rôle il joue vraiment, quelle importance il a.

Je sais que c'est un moment difficile à passer, mais il faut s'y coller, car c'est vraiment le moment payant, là ou vont se différencier les gagnants des autres (je plaisante là). Pour essayer de s'en sortir, il suffit d'être un peu radical, de comprendre comment tout ça arrive à tenir. Pourquoi Madame Y. est-elle obligée de faire autant d'heures, alors que Monsieur X. son supérieur rentre chez lui à 16h. Pourquoi tel service de xxxxx s'en prend-il toujours à tel service de xxxxx ? Pourquoi l'entreprise a-t-elle choisit de se cantonner à telle activité alors qu'elle aurait pu se développer ? Pourquoi depuis la création de tel poste, une partie des salariés est-elle en rogne ?

Le conseil est que même si vous ne parvenez pas à répondre à ces interrogations (que vous vous posez), il suffit de les mentionner clairement, c'est-à-dire de façon simple, pour montrer que vous êtes allé un peu plus loin que la simple observation/participation.

Souvent il y a des problèmes, des frictions entre les employés, ce que l'on peut regrouper sous la catégorie : disfonctionnement de la commmunication interne. Essayez (essaye) de vous rappeler de ce genre de détails, mais ne les énoncés pas directement, dîtes plutôt que les rapports entre telle et telle fonction sont parasités. Ensuite essayez de comprendre pourquoi et comment c'est possible.

La conclusion de cette troisième partie est en vérité celle où l'on peut le plus se laisser aller. Il s'agit de faire des préconisations, il faut émettre des avis sur ses situations. Ça, ça fonctionne parce que, ça ne fonctionne pas parce que, et moi je pense que cela serait salvateur pour l'entreprise de procéder ainsi, ou comme ça. Pour l'équilibre il serait souhaitable de mieux organiser les flux d'informations. De toute façon, il faut savoir que dans toute les entreprises il y a des problèmes ou des ratés, à cause de la circulation de l'information. Madame Y. (encore elle) n'a pu faire ça, car Monsieur D. ne lui a pas encore donné le document nécessaire.

Il va s'agir de dire pourquoi, et comment faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Ce n'est absolument pas insurmontable, il suffit de ne pas hésiter à formuler une idée ou son opinion, ou alors faites simple : demander à quelqu'un d'autre, quelqu'un qui bosse par exemple.

Cette partie d'analyse est une partie de plaisir un peu ironique, vous — le stagiaire — prononçez des préconisations ? Je n'ai qu'une chose à dire, ne vous en faites pas, si maintenant vous manquez d'imagination pour trouver des solutions qui ne seront jamais appliquées, alors ne vous étonnez pas de ne pas en être capable plus tard. D'une certaine façon, vous avez le droit de dire n'importe quoi, mais surtout vous êtes encouragés à le faire, alors ne vous en privez surtout pas. Je le redis : ne vous privez pas de pouvoir exprimer vos idées les plus farfelues.

Une fois cette partie finie, il ne vous reste qu'à entamer la dernière étape avant de clôturer votre rapport : vos impressions personnelles.

Je vous rappelle que vous êtes sur un site de littérature, certe un peu alternatif, et par conséquent il y a des centaines de manières de consigner ses impressions personnelles (à propopos de ce site, nous espèrons de tout cœur que vous irez lire quelques textes, si ce n'est maintenant, alors plus tard), il ne vous reste plus qu'à trouver celle qui vous correspond le mieux.

Vous pouvez faire l’inventaire des choses et activités qui vous ont plu, puis faire de même pour les autres. Vous pouvez aborder les aspects de ce métier, de ce poste qui vous emballent, et ceux qui vous refroidissent. Parlez des choses qui vous ont étonné, ne réfléchissez pas deux heures avant de dire que ce stage a été une formidable opportunité de mettre un pied dans le monde professionnel. Ce n’est pas vraiment de l’hypochrisie, c’est LA vérité (ici aussi je plaisante). Par contre ne tombez pas dans les pièges du “j’envisage vraiment d’embrasser la carrière de xxxxx”, c’est un peu lourd et sans doute faux-cul, néanmoins vous pouvez agir avec franchise et dire que la durée du stage n’a pas été suffisament longue pour vous permettre de faire tout ce que vous auriez aimé faire, et vous permettre de vous intégrer suffisament dans l’équipe.

Si ça ne vient pas, faites ça au jour le jour. Les premiers jours ça a été dur parce que, au contraire ça été motivant parce que. N'aillez jamais honte, osez.

Une remarque d'ordre général, écrivez clairement, avec des phrases courtes, simples, faciles à lire, mais n'abusez pas du "parler-écrire", ça ne vous ménera à rien.

- - - -

NOUS FAIRE PARVENIR DES RÉCLAMATIONS CONCERNANT CES CONSEILS

 

- - - -

A C C U E I L   |   A R C H I V E

- - - -

le point noir indique une récente mise à jour

LES LIBRAIRIES OÙ TROUVER LA REVUE

VOUS SOUHAITEZ NOUS ENVOYER UN TEXTE ?

À PROPOS DE MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE
NOUVELLE REVUE DE NOUVELLES

LA NEWSLETTER DE MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE

À PROPOS DE MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE
OUVE
RTURE SUR LE MONDE

RÉPONSES À DE RÉCENTES QUESTIONS

M.T.L. SE MONTRE
VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER ?

- - - -

LISTES

LETTRES

SCRIPTS ET DIALOGUES

MTL BRAINSTORMING !

IMPORTANTES ANNONCES TROUVÉES SUR LES MURS

HISTOIRES ÉCRITES EN VINGT MINUTES

LES CHRONIQUES DE LA HONTE

ITINÉRAIRES

ARTICLES SURPRENANTS PUBLIÉS AILLEURS,
SUR LE NET OU NON

MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE VOUS RECOMMANDE

JOURNAL UNIVERSITAIRE DE STÉPHANE FLEURY, ÉTUDIANT EN SCIENCE DE LA MER À LA ROCHELLE

LETTRES OUVERTES À QUELQU'UN OU À QUELQUE CHOSE QUI NE VOUS RÉPONDRA PROBABLEMENT PAS

LES DIMENSIONS DU MONDE

ÉCRIRE AU REPRÉSENTANT DE MONSIEUR
TOUSSAINT LOUVERTURE

- - - -