Tu dis ça parce que tu m'aimes

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.



T U   D I S   Ç A
P A R C E   Q U E   T U   M ’ A I M E S
UN RECUEIL DE NOUVELLES POUR SE SENTIR
MOINS SEUL

. . . . . .

 

Extraits bizarrement choisis.

Les valeureux auteurs de ce receuil.

. . . . . .

Une nouvelle livraison de nouvelles avec tout ce qu'il faut dedans (une couverture dépliable en deux couleurs, plus de 300 pages contenant d'authentiques erreurs d'impression et bien d’autres surprises époustouflantes).

Tu dis ça parce que tu m'aimes

Notre nouvelle boutique est en ligne !

Éditorialement, on peut sans risquer de passer pour un idiot dire que Tu dis ça parce que tu m’aimes est dans la fière lignée de… de… hmm… oubliez cet argument de vente, désolé.

Voici les auteurs, sans ordre spécifique (malgré le fait que nous leur accordons toute notre sympathie et notre éternel respect, nous ne sommes pas parvenus à nous mettre d'accord pour un ordre, certains d'entre nous penchant pour l'alphabet, d'autres par préférence et moi pour le hasard, et comme je suis le représentant, je fais ce que je veux), donc par ordre de préférence du hasard : Mathias Gosselin, Julien Campredon, Ibis Sépulveda S., Frédéric Legros, Georges-Olivier Chateaureynaud, Andrés Cores, Valery Meynadier, Christian Zorka, Renny Sparks, Thierry Acot-Mirande, Pascale Dietrich, Pierre Cami, Xavier Gélard et Cécilia Colombo.

La couverture très excentrique de ce livre de nouvelles de Monsieur Toussaint Louverture a été dessinée par un certain Benoît Jacques, nous ne nous rappelons plus avec précision qui il est, et comment ce dessin bizarre, qui semble bouger si on le regarde trop longtemps, a pu se débrouiller pour arriver sur notre couverture. Toutefois, nous remercions Benoît Jacques parce que nous n'avions aucune idée de ce que nous aurions pu mettre à la place de… de… Hmm, il vaudrait mieux que j'arrête.

Enfin, si je ne devais retenir qu'un argument sérieux pour vous convaincre de vous procurer Tu dis ça parce que tu m'aimes (hormis que son titre est formidable), ce serait que c'est… c'est…

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E