Price de Steve Tesich

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.

P R I C E

L ’ A U T R E
G R A N D   R O M A N   D E
S T E V E
  T E S I C H

. . . .

Commander le livre.

Lire un extrait.

Price sur Ça balance à Paris.

Lecture d'un extrait sur Radio Nova.

Price sur France Bleu.

. . . .

« La boucle est bouclée, un grand écrivain est ferré.
Brillant, épidermique, désespéré, depuis le début. »
Télérama

« Price est un texte abouti et total.
Un classique instantané. »
La Montagne

« Un roman d'une obscure et pénétrante puissance. »
Focus

« Tesich dit superbement que ce que la vie apprend
à chacun se paie au prix fort. »
L'Express/Impartial

« La découverte de Price appartient à cette catégorie
de lectures qui laissent une empreinte profonde. »
Le Progrès

« Ce texte à la fois tendre et profond interroge
avec acuité l’amour, la vérité et la raison. »
La Libre

« Que faire quand chacun n'est préoccupé
que de sa propre stratégie, que vérité et liberté
ne sont que des leurres? »
Libération

« Une narration au long cours, dense, pénétrante,
d'où surgit une lucidité poétique et politique implacable.
Une envolée vers le monde, une délivrance. »
Siné

« Price pourrait bien bouleverser la rentrée. »
Madame Figaro

« On aurait tort de croire ce livre moins féroce que Karoo.
Derrière le lyrisme se cache une réalité glaçante.
Pour trouver sa voie, Daniel devra accepter
d'en regarder le visage monstrueux.»
Le Magazine littéraire

« Une quête d'identité touchée par la grâce. »
Presse Océan

« Parvenir à atteindre la perfection que Karoo caressait
pouvait sembler impossible et pourtant Steve tesich 
prouve avec Price, son premier roman qu’il n’est pas
l’homme d’un seul livre. »
Fluctuat

« Karoo fut un choc, Price est une révélation. »
Librairie Calligrammes

« Price, c'est une odyssée fébrile
et sublime qui tourne mal. »
M… Belgique

« Price, c’est l’éternel récit de la perte de l’innocence,
sous forme de plongée dans ce bain d’acide qu’est l’âge adulte
et qui ronge toute trace de candeur. Un roman à la fois drôle
et très sombre. Mais d’une noirceur étincelante.»
Let's Motiv

« Price, c'est l'histoire d'un adolescent qui aurait
pu rester roule en boule sur sa colère toute son existence
et que la plus violente des vérités forcera
a regarder le monde en face.»
Page des libraires

« Sous des dehors lumineux, Price nous entraîne,
en vérité, dans les  profondeurs. »
The New York Times

. . . .

Publié en 1982 aux États-Unis, fruit d’une dizaine d’années de travail, Price est l’autre grand roman que l’auteur de Karoo, Steve Tesich, portait en lui « depuis toujours ».

Daniel Price, dix-huit ans, a les traits de son père, la belle stature de sa mère, et une âme qui ne sait plus à quel saint se vouer. Tout commence par un combat perdu d’avance, occasion ratée de se tirer d’East Chicago, ville industrielle et prolétaire, où l’avenir se résume à passer sa vie à l’usine.

Flanqué d’amis à peu près aussi paumés que lui – Larry, le teigneux, et Billy, la bonne pâte –, Daniel va, au cours de son dernier été d’adolescent, tandis que son père agonise, être emporté par la force dévastatrice d’un premier amour, quand chaque mot et chaque geste prennent des proportions démesurées.

Histoire orageuse, parcourue d’égarements, de trahisons et de colère, Price raconte l’odyssée intime d’un garçon projeté brutalement dans la vie adulte, où vérité et mensonge, raison et folie finissent par se confondre.

Premier roman maîtrisé et fondateur, Price, par ses tensions et ses renoncements, vibre d’une incroyable puissance dramatique et décrit avec honnêteté la lutte intérieure d’un jeune homme pour assumer sa liberté par-delà le désespoir.

Price de Steve Tesich

de Steve Tesich
Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Jeanine Hérisson
544 pages – 21,90 euros

Commander le livre.

. . . .

L ’ A U T E U R

Steve Tesich est né en 1942 dans l’actuelle Serbie. Son père, lieutenant dans l’armée yougoslave durant la Seconde Guerre mondiale, s’est rebellé et opposé au régime communiste du Maréchal Tito ; il s’est réfugié en Angleterre après s’être échappé d’une prison nazie. En son absence, l’enfant se crée un père mythique.

En 1957, toute la famille se retrouve aux États-Unis : Stojan Tešic est désormais Steve Tesich. Il apprend rapidement l’anglais et, après le lycée, il obtient une bourse de lutteur à l’université d’Indiana. Tesich obtient un master de littérature russe et commence un doctorat à Columbia. Il abandonne son doctorat pour devenir écrivain.

Fin des années 1960, il essaye de vendre des chansons qu’il écrit. Il est aussi travailleur social à Brooklyn. En 1969, sa première pièce  est produite. Il écrit également des scénarios : six d’entre eux furent portés à l’écran, dont Breaking Away (La Bande des quatre) récompensé d’un Oscar en 1979, ou encore Le Monde selon GarpSon premier roman, Price, paraît en 1982 et rencontre un succès international.

. . . .

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E