Les superbes avis des libraires à propos de Personne ne gagne

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.

L E S   S U P E R B E S
   A V I S   D E S   L I B R A I R E S
À  P R O P O S  D E
P E R S O N N E   N E   G A G N E

. . . .

Elsa, La Voie aux Chapitres, Lyon
« Quel voyage ! On prend des trains à travers cette Amérique qui change de siècle, entre rêve et cauchemar. Jack Black traverse la vie comme les coffres-fort, en cambrioleur ! Il poursuit sa route par les chemins de fer entre braquages, arrestations, fumeries d'opium, pensions minables, prisons et évasions, en hors-la-loi mais toujours en homme libre. La lecture fut pour lui une révélation et un garde-fou. Lire sa vie est une aventure passionnante ! »

Christophe, La 25e heure, Paris
« Publié il y a près d’une centaine d’années, Personne ne gagne est un livre d’une modernité évidente. Dans ces mémoires, Jack Black raconte dans un style direct, vigoureux et sans aucun artifice, sa vie de cambrioleur vagabond avec un naturel et une précision admirables. Pas plus intéressé par la volonté de se construire une légende que celle de se repentir d’une existence de hors-la-loi, Jack Black écrit juste, avec la même application qu’il mit à percer des coffre-forts. Et que d’humanité dans ce récit de vie de yegg et de hobo où le code de conduite n’est pas un vain mot ! »

Elsa, Le Bal Ardent, Lyon
« C’est un coup de cœur, une histoire fascinante, vécue et vraie, une écriture juste. »

Martin, Bouillon de Culture, Caen
« J’ai adoré et l’ai dévoré à la lecture, coup de cœur pour les éditions Monsieur Toussaint Louverture. J’ai été emballé par les thématiques, entre la dénonciation du réformisme, du milieu carcéral et judiciaire. On est dans les prémices de la Beat Generation et des hommes populaires des États-Unis. »

Jérémie, Lamartine, Paris
« Un grand classique, voilà comment on pourrait résumer (très simplement) l’œuvre de Jack Black, Personne ne gagne. Dans ce livre, tout est si bien entremêlé (la danse entre la police et ses compères, la déchéance des camés, l’honneur de ceux qui partagent sa vie) qu’on en oublie qu’il s’agit de sa propre histoire. Malgré la réalité qui nous rappelle bien que le chemin sur la routes est dur (la faim, devoir trouver où dormir, ne pouvoir faire confiance qu'à peu de personne) il arrive à nous donner envie de vivre ça aussi. Une subtile poésie découle de toutes ses mésaventures et de ses rencontres. Jack Black a hautement inspiré la Beat Generation et notamment les œuvres de William Burroughs et Henry Miller. Il marque par le sens de la phrase juste, sans fioriture. Nous voyageons dans l’ouvrage comme dans un Festin nu (en moins décousue ce qui amène un lectorat immense car plus cadencé donc moins effrayant), au grès de ce que l’auteur veut bien nous dire. On est happé, page par page, par ce qui arrive à cet homme qui a vécu ce dont beaucoup rêve. »

Elisabeth, Les Saisons, La Rochelle
« Un véritable coup de cœur. »

Jean, Librairie Thuard, Le Mans
« J’ai beaucoup aimé, c’est un ouvrage original, je n’avais jamais lu avant une histoire comme celle-ci. Le narrateur attachant, les passages sont forts. C’est un livre précurseur de la Beat Generation qui dépeint le portrait des américains qui n'ont rien. »

Fanny, Le Grenier, Dinan
« Le personnage de Jack Black ne tenait pas en place et il avait choisi cette vie, peu importe les frontières, les distances, les coups des policiers et les mésaventures. J’y ai découvert un autre pan de l’histoire américaine, c’est un témoignage puissant d’un homme qui se livre à cœur ouvert : bordel, corruption, fumeries d’opium, maltraitance, Jack Black a fait sa vie et nous emporte avec lui. Personne ne gagne est un récit atypique tenu par une plume aguerrie, de quoi passer un très bon moment sur les chemins de traverse d’un homme imparfait et libre. ».

Emilie, La Manœuvre, Paris

« L’auteur à un talent de conteur remarquable. »

Emmanuel, Espace culturel Leclerc, Orthez
« L'autobiographie d'un vagabond-cambrioleur, entre chance et malchance. Une anti-histoire du rêve américain par un auteur épris de liberté. »

 

Revenir au livre

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E