Les Fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.

L E S   F O N D A M E N T A U X
D E L ’ A I D E   À   L A   P E R S O N N E
R E V U S   E T   C O R R I G É S

U N   R O M A N  L U M I N E U X   D E
J O N A T H A N   E V I S O N

. . . .

Commandez le livre.

. . . .

« Souvent très drôle, à la fois lumineux et empreint de noirceur, ce roman est une troublante variation sur le thème de la désertion ou comment la fatigue d'être soi peut nous amener à être absent au monde et à nous-même. Mais c'est aussi une profonde réflexion sur la paternité, sur ce mélange d'émerveillement et de crainte qui saisit les parents devant leur progéniture. Un texte, enfin, traversé de bout en bout par la question du don et de notre insatiable besoin de consolation. Sans doute la force subtile du roman réside-t-elle dans ce tour de passe-passe qui consiste à montrer comment l'attention portée à autrui, en même temps qu'elle nous détourne de notre propre personne, va finalement constituer le premier pas vers une possible reconstruction de soi. »
Elle

« Zéros pathos, un max de fantaisie et sensibilité, une excellente traduction, voilà un roman qu'on n'est pas près d'oublier. »
L'Express

« On embarque sans réfléchir dans un roman constuit comme un fell-good movie où Intouchables rencontre Little Miss Sunshine, où tendresse et humour se mêlent avec brio. » — Technikart

« L'expédition étonne par la qualité de ses névroses et la sincérité de son déballage existentiel. Désarmant. » — 24 heures

« Une lecture fondamentale. » — LM

« Un beau voyage à hauts risques qui laissera les héros étonnés. Le lecteur aussi, séduit par tout ce qui transpire de ces pages en aménité et générosité. » — La Montagne

. . . .

Quand on fait de la fuite un mode de vie, il n’y a que deux questions qui comptent: Où se terrer? Et, plus important encore, avec qui?

Ex-père au foyer en plein divorce, hanté par un passé aussi lourd à porter que son nom, Benjamin Benjamin se retrouve du jour au lendemain en charge de Trev, un adolescent à l’imagination débridée cloué dans un fauteuil roulant, il plonge tête la première dans les joies du soin à domicile. 

La réunion de ces deux êtres cabossés par l’existence, commentateurs assermentés des formes de Miss Météo, passionnés de musée de la Mortadelle et de dahus empaillés, ne pouvait les mener qu’à une seule chose: envoyer un jour ou l’autre tout balader. Préférant la route des grands espaces à la routine des petites galères, ils embarquent à bord d’un minibus, en quête des sites touristiques les plus saugrenus du pays. Sur le chemin, ils rencontreront Dot, jeune punkette révoltée, Peaches et son doux sourire, Elton et son idée de génie, mais aussi un espion, un yéti et une marmotte sodomite.

Avec Les Fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés, Jonathan Evison a façonné un récit drôle et doux-amer, qui ne se laisse aller ni à la condescendance ni à l’apitoiement. Un roman qui examine avec attention ce que cela coûte et ce que cela apporte de prendre soin des autres. Débordant d’émotions, ce livre nous montre d’une façon désarmante comment tout accepter de la vie, ses moments les plus terribles comme ses instants les plus lumineux.

. . . .

de JONATHAN EVISON
Traduit de l’anglais
(États-Unis)
par Marie-Odile Fortier-Masek
352 pages – 20,00 euros

Commandez le livre.

. . . .

Avant de devenir d’écrivain, Evison (né en 1968) a multiplié les professions, tour à tour ouvrier, aide-soignant, télé-vendeur, barman, vendeur de voitures et animateur de radio. Dans sa jeunesse, il a fondé un groupe punk, les March of Crimes, dont les membres formèrent ensuite les célèbres groupe Pearl Jam et Soundgarden. Pour lui, la littérature doit être immédiate, viscérale, ce qui donne à son écriture urgence, corporalité et rythme. Le New York Times a parlé des Fondamentaux…, troisième livre de l’auteur, comme du « roman le plus discrètement puissant d’Evison ». Le poète et romancier Sherman Alexie a qualifié Evison « d’homme blanc le plus honnête encore en vie ».

. . . .

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E