Aux sacs plastiques des supermarchés

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.

A U X   S A C S   P L A S T I Q U E S
D E S   S U P E R M A R C H É S

PAR MARTINE PRUNIER

. . . . . .

Il est vrai que vous êtes utiles. Souvent je n'ai pas assez de mes habituels cabas pour contenir mon dentifrice et mon kilo de pommes. Partie pour n'acheter que ces quelques articles, voilà, que, comme d'habitude, je me retrouve les bras chargés de confiture, yaourts, bonbons imprévus dans mes emplettes. Alors, je remercie les caissières de prévoir, à mon bénéfice, ces pochons publicitaires certes, mais précieux.

J'aime à dire que si vous n'existiez pas il faudrait vous inventer. Innombrables sont les services que vous rendez. Vous garnissez les poubelles démunies de protection. Vous dépannez le pique-niqueur en manque d'enveloppe à sandwich. Un jour de forêt printanière, Vous avez chaussé pour moi, un bouquet de jonquilles.

Si j'élucubre plus loin encore, je vous trouve, ô sacs plastique des supermarchés, l'âme sociale. Vous êtes le compagnon de voyage idéal du SDF,sa glacière à vin, son garde-manger naturel. Pour les jeunes gens endimanchés qui s'essaient aux joies de la campagne, vous servez d'intermédiaire entre l'étoffe précieuse qui habille leur postérieur et l'herbe qui tache en vert et contre tous. Encore une aide de votre part, encore un merci à vous adresser.

Et puis, et puis, comment ne pas reconnaître votre caractère indispensable, lorsque plein d'espoir, le ramasseur de champignons vous tortille au fond de sa poche, son poing dessus près à vous déployer, comme un étendard triomphant afin de vous garnir du premier cep de la saison. Vous êtes, à cet instant, poches plastique des supermarchés, l'unique témoin d'une lutte sans merci entre la nature et l'homme. Ce dernier, au péril de sa raison, a réussi à arracher à une terre hostile, sa quintessence même. Vous le savez et l'humidité qui vous habite alors n'est que larme d'émotion.

Votre identité, votre place parmi nous, humains, n'est plus à prouver, vous avez gagné vos lettres de noblesse. Nous ne pourrions nous passer de vous, chers, chers sacs plastique des supermarchés. J'excuse tout de vous, même votre façon de vous traîner, lamentables, sur les plages atlantiques. Oui j'excuse tout de vous ou presque, d'où l'objet de cette missive.

Voilà que l'autre jour, je me pressais à la caisse du supermarché. Comme d'habitude, je n'eus pas assez de mes cabas et la vendeuse me balança, sans respect pour vous, une poignée de sacs plastiques des supermarchés dont je tairai le nom par respect pour la concurrence. Il arriva ce qui, malheureusement, je dois le dire et l'avouer, arrive plus souvent que de raison. Vous restâtes collés. Oui collés! Je veux dire par là que je ne pus vous ouvrir. Mes doigts gourds et gelés se sont échinés, agacés, gercés, sur vos feuillets. Votre cavité virtuelle restait hermétique et inutilisable. J'étais gênée pour vous. Derrière moi, la foule des clients s'impatientait. Elle s'impatientait parce qu'elle ne voulait pas attendre mais aussi parce qu'elle voyait ce qui l'attendait: des sacs plastiques des supermarchés inutilisés car inutilisables. Gasp!!! J'en rugis encore.

C'est pourquoi je vous fais cette lettre, (que vous lirez peut-être). Je vous réitère donc, par ces mots violents, mon ire et mon mécontentement. Je vous affirme que si le comportement sus-mentionné devait se confirmer, je me verrais dans l'obligation de me priver de vos services, voire de me séparer de tout le stock de sacs en plastique de supermarché que je garde au fond de mon armoire. Je comptais m'en servir pour transporter mon raton laveur, pour lancer des messages à la mer et pour couvrir mon livre de messe.

Chers sacs plastique des supermarchés, comptant sur votre compréhension et votre haute bienveillance, recevez l'expression de mes sentiments les plus froissés.

Martine Prunier.

 

D'AUTRES LETTRES OUVERTES

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E