À la tartine que je mangerai demain matin

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

« Tous les hommes du roi commence
comme une comédie du pouvoir, emprunte les chemins
de la fresque historique et se conclut sur un entrelacs
de tragédies, la somptuosité de l’écriture le disputant
dans chacun de ces registres à la profondeur de la pensée.
Chef-d’œuvre ? Oui, dix fois plutôt qu’une. »
Les Inrocks

.

À   L A   T A R T I N E
Q U E    J E    M A N G E R A I
D E M A I N    M A T I N

PAR RÉMI MATHIEU

. . . . . .

C'est non sans émotion que je prends ma plume, le cœur rempli d’amour et les yeux gorgés de larmes. Demain matin, chère tartine, ton âme croustillante rejoindra dans le ciel le paradis des biscottes, des tranches de mie et autres toasts grillés; et oui, je l'avoue, dès le lever du soleil, et comme tous les matins depuis dix-sept années, je commettrai un meurtre, un homicide, que dis-je, un fratricide. Quand mes narines alléchées auront humé ta délicate fragrance, quand mes dents récemment refaites auront crépité sous ta croûte ferme et dorée, quand mes papilles voraces se seront empli de ton goût fin et frais, je pleurerai. Vois-tu, je ne te haïs point. Depuis des années, face à mon bol sur lequel je louche d'un regard endormi, après avoir étalé à l’aide d'une cuillère difforme une âpre confiture d'abricot sur la peau rugueuse et dorée de tes consœurs, et après leur avoir donné le dernier bain (de café, en l'occurrence), je mords avidement dans ces victimes innocentes de mon appétit féroce.

Mais non, chère, très chère tartine, je ne suis pas l'ogre que tu peux prétendre croire que je suis. La société entière est responsable de ton assassinat. Samedi dernier, à l'heure où je poussais mon caddie rouillé dans les allées encombrées de mon supermarché, l'âme trop faible que je suis n'a su résister à l’attrait de l’emballage en carton recyclé qui vous maintenait prisonnières, toi et tes sœurs; mon esprit troublé s’est laissé gagner par la folie meurtrière et l’homicide organisé.

Fuis, tant qu'il est encore temps ! Demain sonnera ton glas quand, l'estomac creux et l’air hébété, je te croquerai goulûment.

Pardonne-moi d’avance pour la fin tragique que je t'offre.

Bonne nuit, chère tartine.

Rémi M. 

 

D'AUTRES LETTRES OUVERTES

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E