Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Le Séducteur de Jan Kjærstad,
une merveille romanesque venue de Norvège.

Fanny Ardant invite Monsieur Toussaint Louverture
à La Grande Librairie, irréel !

.

L E T T R E   O U V E R T E
À   L ’ A M I T I É   E N T R E
H O M M E S   E T   F E M M E S

PAR LAURENT DECAZEVIELE

. . . . . .

Chère Amitié entre hommes et femmes,

je pourrais te dire que j’en connais long sur toi. Tout un chacun a son idée sur toi. Moi aussi. Spécialement quant on a une meilleure amie aussi parfaite que celle que j’ai depuis des années.

Tu es souvent celle qui met du piquant dans nos vies, en tout cas dans la mienne, tu en mets sacrément. Je peux me rappeler de certaines soirées, elles n’auraient jamais été aussi intéressantes sans toi. Même si intéressantes n’est pas le mot le plus approprié. Alors aujourd’hui, j’aimerai vraiment te raconter ce rêve intéressant que j’ai eu la nuit dernière.

Je travaillais chez un concessionnaire Wolgswagen, mais je suis mis à la porte au bout de quelques minutes. Alors je cherche un autre emploi, il me faut absolument de l’argent pour construire quelque chose. Une entreprise de phoning m’embauche; en tout et pour tout, je n’ai le droit d’utiliser que 53 mots de vocabulaires différents, 53 seulement. Le patron, qui est une patronne me licencie, je retrouve un travail dans la même boîte. On dirait que c’est le même boulot. Je gravis les échelons, il faut maintenant que j’appelle les gens pour leur demander s’ils n’ont pas récemment perdu un animal. Tout doit paraître naturel, comme s’ils avaient effectivement perdu un animal domestique, et que moi, j’avais effectivement été mis au courant. Que ce soit «non», que ce soit «oui», ça n’a pas d’importance. Je travaille bien, on me donne vite une autre mission, les gens que j’appelle ont demandé à être tenu au courant sur un sujet d’actualité quelconque. On m’a donné une liste, disant qu’il s’est passé telle chose dans tel pays, telle autre dans tel autre pays. Mais la liste qu’on me donne ne change jamais. Avant de raccrocher je n’ai qu’une chose à faire, poser une question. Ça peut-être : «Est-ce que l’expression Champagne et caviar évoque quelque chose pour vous?»; ou : «Si je vous demandai à quand remonte votre dernier rapport sexuel, auriez-vous une réaction négative?»; ou bien : «Vous arrive-t-il de penser à des choses en mouvements durant l’acte sexuel?» ; ou encore : «Est-ce que vous ressentez le besoin de vous sentir les doigts après?» ; ou : «Votre façon de vous laver diffère-t-elle à la perspective d’un rapport?». Il y en a d’autres, et au moins une que je ne peux pas reproduire ici. Tous les gens contactés répondent simplement par «oui» ou par «non», il y en a bien-sûr qui ne raccrochent pas juste après, il y en a qui vous expliquent un peu en détail. Ce boulot est vraiment intéressant. Un homme se présente, il est d’un autre service de la même boite de phoning, il me propose un poste dans une autre branche. On doit concevoir des projets qui ne seront jamais réalisés, on doit juste s’occuper d’avoir des idées et de les mettre sur papier. Il me dit que mon rôle serait de téléphoner à des gens pour leur proposer ces produits, comme de vrais produits.

Je ne sais pas comment ça fini, parce qu’à ce moment là le réveil a sonné. Je voudrai te remercier, toi, Amitié entre hommes et femmes, pour m’avoir donné ce rêve. Il peut te paraître stupide, mais pour moi il a beaucoup d’importance. Tu vas comprendre pourquoi.

Parce que ce n’est pas le genre de rêve que j’ai habituellement. La plupart du temps, je ne me rappelle de rien et reste au moins cinq minutes à réfléchir sans sortir de ma chambre.

Dans ma propre chambre, il n’y a pas de réveil.

Dans ma propre chambre, jamais je n’ai eu de rêves pareils.

De ma propre chambre, je ne peux pas regarder ma meilleure amie en train de me préparer un café en culotte — en culotte! — dans sa cuisine.

Comme j’ai pu enfin le faire ce matin.

Amitié entre hommes et femmes, ne crois surtout pas que tu viens de perdre un allié, un disciple, au contraire tu as vraiment tout mon respect, tu es la meilleure.

Sans toi ce genre de choses n’arriverait jamais. Ne me serait jamais arrivée.

Tu seras toujours mon amie la plus fidèle.

Merci et à bientôt,

Laurent.

 

D’AUTRES HISTOIRES

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E