À Dieu

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

« Tous les hommes du roi commence
comme une comédie du pouvoir, emprunte les chemins
de la fresque historique et se conclut sur un entrelacs
de tragédies, la somptuosité de l’écriture le disputant
dans chacun de ces registres à la profondeur de la pensée.
Chef-d’œuvre ? Oui, dix fois plutôt qu’une. »
Les Inrocks

.

À   D I E U

PAR D.D.

. . . . . .

Monsieur Dieu,

Je ne suis pas certain que vous existiez...mais je m’adresse à vous ou à toute autre entité divine possédant plusieurs bras, têtes ou attributs sexuels et, ce, quelque soit votre nom : Dieu, Yahvé, Krishna, Cthulhu, Gilbert Bourdin ... Si vous pouvez à partir d’un peu de terre créer des êtres vivants et pensants, et, que, ceux-ci, sont prêts à éventrer, brûler, écarteler ou aller à la messe le dimanche en votre nom, vous êtes mon homme (si j’ose dire...). Voilà, je veux vous signaler une grande injustice : Pourquoi l’orgasme multiple ? Comment avez-vous pu, Seigneur, permettre une telle injustice ? Au-delà des opinions politiques et religieuses, des différences de couleurs et de mode de vie, ce qui sépare les hommes, les transforme en monstres, est avant tout le clitoris.

Je sais, mon Tout-puissant, que vous avez essayé de compenser cette erreur en donnant à certains porteurs de testicules la capacité de ne pas permettre à leurs partenaires de traverser les différents cercles de la petite mort. Les Rocco Sifredi des parkings de tous les Macumba Night Fever du monde sont vos élus. Les pauvres créatures testostéronées entreprenant moitement leurs compagnes en pensant que le clitoris est une variété de fleurs à bulbe sont vos archanges. Néanmoins, un jour, ils apprennent la vérité, ils deviennent Talibans, paroissiens de Saint Nicolas du Chardonnet, Président des Etats-Unis, abonnés du Figaro, miliciens violeurs, membres de Démocratie Libérale...Le remède est pire que le mal, mon Grand Fou au plus haut des cieux.

De plus, comment as-tu pu donner à l’orgasme masculin cet aspect gastéropodien ? Cette façon que nous avons de répandre notre plaisir en ahanant ... répugnant ... le plaisir féminin est si proche de l’infini ... un avant goût d’éternité. Comment ne pas devenir aigri, stupidement dominateur lorsque l’on a, plus ou moins inconsciemment, l’intuition d’être un phacochère au moment ultime... Putain, t’es vraiment con, mon Omniscient !

Je t’ai tout dis... Si tu ne peux apporter la paix sur Terre, guérir le Sida, empêcher Florent Pagny de chanter, essais au moins de tous nous permettre de hurler « Oh mon Dieu ! » plusieurs fois lors d’un même pugilat génital.

Ton admirateur secret.

D. D.

 

D'AUTRES LETTRES OUVERTES

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E