Les Touristes — Partie II

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

« Tous les hommes du roi commence
comme une comédie du pouvoir, emprunte les chemins
de la fresque historique et se conclut sur un entrelacs
de tragédies, la somptuosité de l’écriture le disputant
dans chacun de ces registres à la profondeur de la pensée.
Chef-d’œuvre ? Oui, dix fois plutôt qu’une. »
Les Inrocks

.

L E S   T O U R I S T E S
PARTIE II

PAR JEAN VILAIN

. . . . . .

PARTIE I

. . . . . .

Tout d’abord, il faut savoir que le Touriste Type n’existe pas. Ou plutôt, disons qu’il existe plusieurs catégories de Touristes. Par nationalité, bien sûr, mais également par pôle d’intérêt, niveau social et culturel, âge et j’en passe. Bien sûr nous ne pouvons faire une étude exhaustive du Touriste, néanmoins nous vous parlerons de toutes les catégories dont la connaissance est de la plus grande importance compte-tenu de leur universalité.

Le Touriste Senior

Il y a quelques années encore, cette catégorie de touriste était qualifiée de « Sortie du club des vieux », « escapade du 3e Age » et d'autres qualificatifs tout aussi vexants pour de vénérables rentiers, de jeunes retraités, des anciens (footballeurs, architectes ou ce que vous voulez) et des anciennes (maîtresses d'école ou non, secrétaires particulières ou toute autre fonction féminine).

Dorénavant, le Sénior (ici, le terme Sénior est employé dans le même sens que le mot Homme, lequel peut très bien être une femme sans avoir pour autant une sexualité déviante. Donc, vous seriez fort gentilles Mesdames et Mesdemoiselles de ne pas me traiter de sexiste en prétendant que je ne fais aucun cas de votre existence alors que vos mérites sont, comme chacun le reconnaît à moins d'être de mauvaise fois, bien supérieurs aux nôtres dans nombre de domaines hormis celui de la flatterie.) Le Sénior, donc, est en pleine possession de ses moyens, même si ceux-ci ne sont que financiers et se balade à travers le monde (ce dont nous nous foutons royalement) et plus principalement en France, donc chez nous!

Il peut se déplacer en car (« la sortie annuelle de l'ex-club du 3e Age », par exemple). Dans ce cas, vous serez confronté au groupe qui comme tous les groupes de plus de 4 est une bande de… ainsi que nous le chantait Brassens.

Le groupe a ceci d'impressionnant que quand le joyeux animateur les déverse sur le bord du trottoir et leur donne rendrez-vous 2 heures plus tard au café d'en face tout le monde trouve ça très bien. Mais que quand après s'être perdu 3 fois dans les petites rues, admiré la devanture du charcutier, s'être, pour certains, attrapé un torticolis en essayant d'appercevoir le haut du Beffroi, ils arrivent harassés au bistrot en question et que quand il sagit de remonter dans les car sans même avoir bu un coup, si on veut tenir le planning qui consiste en un repas saucisse-aligot, fromage ou dessert boissons en plus avant la soirée Folklorique de bourrée auvergnate, le groupe râle. Et les (vieux) Séniors en groupe râlent bien plus fort que n'importe qui d'autre parce que les (vieux) Séniors méritent le respect nom d'un petit bonhomme! On a pas fait soixante-huit pour rien. Quand à celle qui râle pour de bon, on la laissera à l'hôpital au passage.

Mais depuis l'époque héroïque des congés payés, il s'en est passé des choses et de nos jours nombre de (vieux) Séniors ôsent voyager en solitaire ou en couple (ce qui revient à peu près au même sauf pour celui ou celle qui suit.)

Lorqu'il est mâle et solitaire le Touriste Sénior possède en général un compte en banque digne de ce nom et une voiture type Morgan année 70 ou Porsche 911 au volant de laquelle il pourra faire illusion même avec le lumbago qui le cloue au volant depuis le début de la semaine quand il a voulu montrer à cette petite blonde comment danser le rock.

La Touriste Sénior solitaire va plutôt visiter les cubains (qui dansent si bien la salsa !) si son compte en banque le lui permet.

Le couple de Touriste Sénior a fortement tendance depuis quelques années à se déplacer en camping-car, ce qui outre l'avantage de lui faire faire quelques économies dont profiteront nos commerçants, est une source d'amusement quotidien pour l'autochtone au moment du créneau.

Le Touriste Sénior va au restaurant aussi souvent que ses finances et son régime le lui permettent et mange sans rechigner un cassoulet en plein mois de Juillet par une température de 36° à l'ombre. Il visite les caves où il se fournit en provisions pour l'hiver. C'est un grand consommateur de cartes postales surtout quand il a été à la tête d'une famille nombreuse et qu'il sagit d'assurer à ses 8 enfants et 24 petits enfants qu'on est bien arrivé et que l'aligot ne ressemble en rien à la purée. Quoique cette coutume devienne un tantinet caduque depuis l'invention du SMS avec photo.

En général le Touriste Sénior se répand sur le territoire entre les mois d'avril à juin et de septembre à la Toussaint (à cause des tarifs et surtout pour ne pas avoir à supporter les mômes des autres. Ils ont assez « donné » en leur temps). Sauf le Touriste au lumbago qui lui recherche plus volontiers les mois où les jeunes femmes sortent en short ou en mini-jupe.

Le Touriste campeur

Le touriste campeur peut lui aussi être sous-catégorié. Les deux principaux sous-groupes seront:

— Le Touriste campeur jeune.
— Le Touriste campeur familial.

Le Touriste campeur jeune : C'est presque un pléonasme. Essayez de passer une nuit sous une tente allongé sur un soi-disant matelas et le lendemain matin vous comprendrez pourquoi. Toujours est-il que la particularité du Touriste campeur jeune est d'être fortement attiré par le bruit, principalement quand ce bruit provient d'instruments de musique. Lorsque le bruit ambiant n'atteint pas un nombre de décibels compatible avec les conditions de vie nécessaires au Touriste campeur jeune celui-ci se charge lui même de remédier à cet état de fait.

Regroupés en essaim, les Touristes campeurs jeunes se mettent à communiquer en poussant des hurlements de plus en plus bruyants. Certaines fois, ils se regroupent autour de l'un d'entre eux munis d'une guitare et poussent alors des cris affreux.

Le Touriste campeur jeune vit principalement la nuit. En général, il fait une apparition en ville (principalement aux terrasses des cafés) avant de se rendre « en boite » pour finir de se bourrer la gueule tout en s'agitant au rythme des vibrations saturées des membranes des hauts parleurs de la dite boite. Boite, dont il sort à l'aube en titubant convainçu d'avoir passé une excellente journée.

Le Touriste campeur jeune, devient parfois un Touriste campeur en voie de reproduction, ce qui normalement nous amène la venue d'un couple de campeurs familiaux l'année suivante.

Le Touriste campeur familial : Comme son nom l'indique clairement Le Touriste campeur familial vit en couple et est accompagné de sa progéniture. Celle-ci est d'un âge allant du nourrisson à environ 14 ans. (Les individus atteignant cet âge vivant plus volontiers en compagnie de Touristes campeurs jeunes.)

Le Touriste campeur familial est heureux d'être en vaçances et il le fait savoir. Tout d'abord par sa parure. Celle-ci consiste en un short de taille respectable, d'un t-shirt portant une devise d'un bon goût exquis genre « Plus beau que Moi, tu meurs! » La plupart du temps, il est chaussé des sandales ou de baskets fortement colorés. La tête est souvent couverte par une casquette publicitaire du plus bel effet. Cette tenue est également valable à quelques détails près pour l'ensemble de la famille. On remarquera que le short des éléments féminins sont considérablement plus courts et plus collant que ceux des éléments masculins. Il peut arriver que les femelles portent en certaines circontances des jupes. Celles-ci sont alors plus ou moins longues et plus fréquement plus ou moins courtes. En général elle revêtent cette tenue à l'occasion du 14 juillet ou des autres manifestations gratuites que la ville organise dans le but évident d'empêcher les autochtones de dormir. Ah, j'allais oublier! Il est de règle que l'un des deux éléments adultes porte, attaché autour du cou, un appareil photo. Cette coutume tend à tomber en désuètude pour être remplacée par le téléphone à tout faire dont presque chaque membre du groupe est pourvu.

Les enfants sont particulièrement agités en général, et bruyants en particulier. Braillements divers et variés, pleurs rageurs, hurlements revendicateurs tout y passe et enclenche inexorablement une nette montée de tension dans l'atmospère souvent suivie d'un bruit de giffles aussi soudain que brutal. Après quoi les pleurs et les cris reprennent de plus belle.

Je vous conseille fortement d'éviter soigneusement cette catégorie de Touriste lorsque vous souhaitez amener votre dernière conquête au restaurant.

Le Touriste médical

Beaucoup plus rare, il se cantonne dans les villes de cures, principalement dans les villes d'eau ou de boues. Mais depuis l'invention géniale de la talassothéraphie, on le trouve maintenant également en bord de mer.

Mis à part quelques sujets d'âge avancé, généralement de sexe féminin et habitant ces quartiers défavorisés que sont le 16e, Passy, Neuilly, le Touriste médical est d'âge moyen et se fait, au même titre que les mémés du 16e, payer par la sécu 3 bonnes semaines de vaçances.

Je n'ai eu que très peu de rapports, je dois le dire, avec cette sorte de Touriste car je fréquente de préférence les villes de vin aux villes d'eau. Néanmoins j'ai eu quelques contacts avec une secrétaire de direction qui tous les ans se faisait 3 petites semaines de vaçances printanières à Ballaruc- les flots au frais de la sécu sous prétexte que son dos souffrait vraiment de ses conditions de travail.

Si elle avait mis un matelas sur son bureau, le trou de la sécu serait en partie résolu.

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E