Bref entretien avec P****, améliorateur de recettes free lance pour plats et pâtisseries industriels

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.

 


B R E F   E N T R E T I E N
A V E C   P * * * * ,
A M É L I O R A T E U R   D E   R E C E T T E S
F R E E   L A N C E   P O U R   P L A T S
E T   P ÂT I S S E R I E S
I N D U S T R I E L S

PAR CÉCILIA COLOMBO

. . . . . .

Cécilia Colombo comme son nom l'indique est l'une de nos fameux auteurs. Publiée dans Tu dis ça parce que tu m'aimes et dans Samarkand! Samarkand!, elle nous régale avec ces histoires aux ambiances envoûtantes.

. . . . . .

 

Ma première question concerne votre désir de garder l’anonymat. Pourriez-vous nous expliquer vos motivations ?

Comme vous le savez, le marché du travail est impitoyable (rire) et parler peut parfois coûter cher…

En quoi consiste l’amélioration des recettes ?

C’est très simple ! Vous prenez un aliment, peu importe lequel, dont le goût est familier aux consommateurs. Prenons les cas du Twix®, du Napolitain® ou de la Moussaka de chez Maggi® pour faire simple. Vous prenez la recette originale, vous lui ôtez tout ce qui est inutile, comme le moelleux du caramel ou le chocolat ou les épices. Vous essayez de camoufler ça avec du sucre et du sel et le tour est joué. Vous avez économisé du temps, des ingrédients et de l’argent.

Vous améliorez les recettes en les simplifiant ?

Non, ce n’est pas mon travail, moi je dépends des départements de la communication, je n’ai pas grand-chose à voir avec la cuisine.

Mais si vous ne participez pas à la nouvelle recette et si ces recettes sont moins bonnes, en quoi consiste votre travail ?

C’est très simple ! Ma mission est de convaincre le consommateur que le goût est meilleur. Je suis payé pour trouver des démonstrations rapides et efficaces et faire passer la transformation pour du mieux. Ma formule préférée pour introduire le changement est « Encore meilleur, plus de goût ». Ainsi, le message est clair vous ne trouvez pas ?

Et c'est tout ?

Non, non. Ensuite vient la démonstration en image avec des flèches pour montrer ce qui a changé. En général, ça attire le client. S’il achète le Twix® pour son caramel, il ne pourra qu’être tenté par un meilleur caramel. Pensez-y, on le force à acheter un produit différent de celui dont il a l’habitude, il faut qu’il soit convaincu de la pertinence de son achat. En fait, c’est très simple !

Oui, mais le consommateur habituel va se rendre compte que c’est moins bon, non?

Bien sûr ! C’est pourquoi la démonstration a son importance. Il faut bien expliquer point par point les aspects modifiés. Reprenons le Twix®, le caramel devient un bloc dur et le biscuit devient plâtreux, on perd l’ancien client après son achat, mais le nouveau va adorer. Il va se dire: « J’ai bien fait de ne pas en acheter avant ! Comme ça devait être dégueulasse ! » Mine de rien, on revalorise son estime de lui-même en le faisant passer pour un malin.

Oui, mais vous perdez vos anciens clients?

Certes, mais avec les nouveaux clients et les économies réalisées sur la recette, on s’y retrouve largement.

Et comment gardez-vous ce nouveau marché ?

C’est le dernier stade de la campagne, nous distribuons le produit aux comités de « Meilleur goût de l’année » et de «Produit de l'année», nous gagnons des prix et, non seulement nous gardons les nouveaux venus fiers d’être de fins connaisseurs, mais en plus nous récupérons une partie des anciens clients, un peu vexés de ne pas avoir compris l’amélioration de la recette.

C’est du marketing?

Je préfère dire « valorisation de produit ».

Et vos prochains projets ?

Je ne sais pas encore, cela dépendra des actionnaires des firmes qui souhaitent engranger plus de bénéfices. On ne garde les goûts originaux des produits que quand ils ne sont pas côtés en bourse. Dans ce cas, nous avons une formule également : « Recette inchangée depuis des années ». Ceci dit, ça fonctionne seulement si c'est vraiment bon. Par exemple, les biscuits « goûters » de mon enfance sont morts de n'avoir pas changé leur goût quand les BN ont débarqué. Ils sont restés les gâteaux très secs en bouche déjà peu appréciés par mes parents, vous imaginez… C'est pourquoi, si jamais l'action d'un de vos produits familiers venait à baisser, prenons l'exemple de la recette Nutella identique depuis 35 ans, malgré leur valorisation axée sur la tradition et l'idée de ne pas toucher à une recette gagnante, eh bien le goût pourrait changer. On embaucherait une petite fille blonde sans couette (pour montrer la modernisation) et on lui ferait dire que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Je vois déjà la pub, j'aimerais bien l'écrire d'ailleurs…

Vous voulez dire que vous pourriez changer le goût du Nutella ?

Peut-être, on ne sait jamais, ah ! Vous savez, tout cela est fluctuant, il ne fait pas bon vous attacher comme ça à une recette. Si ça se trouve ça déjà été fait. En général, c’est très simple, nous suivons la bourse de très près. Si un jour l'action Ferrero a baissé, il y a fort à parier que les noisettes du pied du volcan de je sais plus où ont été remplacées par des noisettes ordinaires. Ceci dit, je ne peux pas parier, je n'ai pas accès aux recettes et ce changement, s'il a eu lieu, n'a pas été assez sensible pour faire appel à mes services. Si vous voulez savoir, c'est très simple, suivez la bourse.

Combien de fois utilisez-vous l'expression « c’est très simple ! » par jour?

Pourquoi?

Je vous remercie P**** pour ces précieux renseignements et vous souhaite une bonne journée. Pour terminer, mesdames et messieurs, portez-vous bien et n’oubliez pas de protester régulièrement à l’entrée des supermarchés pour revendiquer votre droit à garder votre sac à dos au dos et votre sac à main sans avoir à l'emballer dans un sac plastique.

 

 


. . . . . .

 

D ’ A U T R E S   T E X T E S   M . T . L .

La véridique histoire de Barbe Bleue par Pierre Cami
Saint Syméon & Cie par Joël Baqué
FAQ de le foi chrétienne par Sarah B.
Chroniques irrégulières d’un libraire en librairie
par Cyrille Poumerie
Haïkus postmodernes par Thomas Vinau
Extrait de La Disparution de Xavier Gélard

. . . . . .

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E