Les Lumières de la Science: La Kryptonite, ce que nous savons d'elle et ce qu'elle sait de nous.

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.

L E S    L U M I È R E S
D E    L A    S C I E N C E :

L A   K R YP T O N I T E,
C E   Q U E   N O U S   S A V O N S
D ’ E L L E
E T
C E   Q U ’ E L L E   S A I T
D E   N O U S

PAR LAURENT «DOCTEUR» LATOUR

. . . . . .

PARTIE I : ce que nous savons d’elle.

Il ne faut pas confondre la Kryptonite avec la Pryktonite, qui n’existe pas.

• Par contre la Péritonite existe bel et bien, et est effectivement mortelle pour l’homme, qu’elle soit verte, bleu, rouge, or ou qu’importe; alors que la Kryptonite ne cause de dégâts qu’aux Kryptoniens. N’en connaissant qu’un (qui s’habille en rouge et bleu et vole dans le ciel), je peux en déduire que nous savons que la Kryptonite est dangeureuse pour Superman.

Où trouve-t-on généralement de la Kryptonite? Je vous pose la question. (On pourrait aussi se demander: où trouve-t-on généralement de gros cristaux translucide et vert, à part dans les brocantes du dimanche? Mais on ne va pas se le demander.) On trouve de la Kryptonite sur Krypton (Ah! Ah!), je vous entends rire, mais savez-vous où se trouve la planète Krypton? Nous non plus, mais ça n’a pas d’importance puisque Krypton a explosé. Je peux en déduire que nous savons qu’on ne trouve pas de Kryptonite sur Krypton. Ah! Ah! c’est moi qui rigole maintenant.

Il paraîtrait qu’on peut trouver des morceaux de météorites dans les musées d’histoire naturelle ou de géologie (la géologie est l’étude scientitifque du comportement des animateurs des clubs de vacances, je ne comprends pas tout à fait pourquoi on peut trouver des météores dans les musées de géologie néanmoins, c’est ce qui se dit.) Comme je ne fréquente pas les musées, j’ai demandé à notre stagiaire Rodolphe 4 (tous nos stagiaires s’appellent Rodolphe, alors pour bien les différencier, nous leur avons donné un numéro pris au hasard) d’aller dérober un morceau de Kryptonite dans le musée le plus prôche, pendant que moi et le reste de L’Équipe Scientifique des Lumières de la Science (LESLSTT) nous nous pencherions sur un autre épineux problèmes : comment prétendre qu’il n’y pas eu “gamelle” au cours d’un match de baby-foot, alors qu’il y a eu effectivement “gamelle”.

Rodolphe 4 est revenu quelques jours plus tard bredouille (sans un gros morceau de cristal vert légérement lumineux), nous racontant pour sa défense comment un ex-lutteur chauve la lui aurait dérobée après que lui-même l’ai volée au musée. Nous ne l’avons pas cru et l’avons viré de l’équipe. En effet, nous n’acceptons pas les voleurs (les gens qui se contredisent “oui”, mais pas les voleurs. Désolé Rodolphe 4, pas la peine de venir tous les jours traîner autour du laboratoire, nous ne te reprendrons pas, même si tu apportes des cadeaux pour mon anniversaire, même si ces cadeaux comprennent un lecteur-enregistreur DVD et au moins un an d’abonnement à la Vidéo à la Demande, même… enfin, ce n’est pas la peine de revenir les mains vides).

En désespoir de cause, j’ai demandé à mon petit voisin de 9 ans, Tim, qui passe son temps à fouiner partout, s’il ne savait pas où trouver de la Kryptonite. Hé bien, justement pour nous, il venait d’en déterrer un gros bloc dans le jardin de sa grand-mère. Il ne me le montrerait qu’à la condition que je lui arrange un rendez-vous avec Aurélie, une autre petite voisine (de 17 ans tout de même).

Comme j’aurai été fier de me pointer au laboratoire avec un gros cristal vert émeraude, mais une fois l’affaire conclue, Tim m’a assuré que c’était incroyable, mais que quelqu’un venait de le lui voler. J’ai hasardé:
— Un ex-lutteur chauve?
— Peut-être bien.
— Comment ça, peut-être bien?
— Peut-être bien que oui, peut-être bien que non?
— Mais, tu l’as vu, oui ou non?
— Je vous le dirais si vous me laissez conduire votre auto, j’aimerai bien amener Aurélie en balade dans les collines ce soir, vous voyez ce que je veux dire?
— Tu n’as que 9 ans, Tim!
— Maintenant j’arrive aux pédales!
— Non, ce n’est pas ce que je veux dire. Ne sais-tu donc pas qu’un affreux tueur en série se balade dans ces collines?
Sur ce, Tim a tourné les talons avec Aurélie, et moi je suis rentré au labo en faisant comme si de rien n’était.

Nous savons donc, en conclusion préliminaire, que pour avoir de la Kryptonite, il faut, soit:
— avoir fait de la lutte, avoir perdu ses cheuveux et être un détrousseur hors pair.
— la fabriquer.
— les deux.
C’est comme cela que nous avons décidé de créer notre propre Kryptonite verte.

À ce propos, voici les différents types de Kryptonite, recencés et connus, rangés sans ordres particulier:
La kryptonite verte, la Kryptonite rouge, la Kryptonite or, la Kryptonite blanche, la Kryptonite bleue, la Kryptonite-joyau, la Kryptonite rose, la Kryptonite violette, la Kryptonite argentée, l’anti-Kryptonite, la Kryptonite noire et la Kryptonite X.

Voici maintenant différents types de Kryptonite inconnus, rangées sans ordre particulier:
La Kryptotonite, la double-Kryptonite, la Kryptonite chamarée aux couleurs de la vie, la Kryptonite de l’homme qui a vu l’homme qui a vu la Kryptonite (aussi connue sous le nom de Kryptonite improbable) et enfin la Kryptonite + (créée dans les laboratoires de Canal + par les savants de Canal + afin de crypter les programmes télé.)

Sur ces dernières variétés de Kryptonite, nous ne pouvons pas être certains de ce que nous avançons. Donc, si vous souhaitez briller dans les soirées de remise de trophés sans prendre le risque de vous faire destabiliser par un convive idiot qui viendrait vous contredire à propos d’une kryptonite imaginaire et de votre cerveau dérangé, ne parlez pas de Kryptonite à la légère.

Après avoir fabriqué un gros paquet de cristaux verdâtre de Kryptonite, il a fallu nous rendre à l’évidence (nous sommes assez déçu): ça n’a aucun pouvoir la Kryptonite. À partir de ce constat un peu lamentable et après avoir remonté le moral de l’équipe des Lumières de la Science, nous avons fait quelques tests dont voici les conclusions.

Pour être dangeureuse, la Kryptonite doit:
— être lancée très fort.
— être avalée par mégarde.
— être posée dans l’escalier qui mène à la cave.
— être frappée par les rayons du soleil, lançant ainsi à la ronde des rayons lumineux capables d’éblouir un chauffeur de bus distrait qui foncera sur vous.
— être mouillée (en effet, notre Kryptonite ayant une base de savon à l’huile d’olive, si on la mouille, fait énormément de mousse et la mousse verte est effrayante).

Pour être légérement lumineuse et avoir cet aspect très cinématographique et inquiétant, la Kryptonite doit:
— être éclairée par derrière au moyen d’une petite lampe torche.
— être creusée, puis équipée d’une ampoule 0,23 watt ainsi que d’une alimentation par pile LR6 (tout ceci est disponible dans le commerce). Ainsi customisée, il vous suffit de la poser dans son salon sur une commode ou un meuble avec vitrine pour tout de suite susciter l’admiration de tous.

Pour être chiante, la Kryptonite doit:
— être observée pendant des heures en attendant une quelconque manifestation de ses supers pouvoirs.

Le reste de l’exposé étant plutôt rébarbatif et pendant que les autres membres de l’équipe des Lumières de la Science ont le dos tourné, je vous retranscris un extrait d’un interview que j’ai donné à un journaliste très sympathique du magazine Science & Vie spécial «Les Grosses Pointures de la Recherche Aujourd’hui»:

— Docteur Latour, combien de temps faudrait-il à la Kryptonite pour tuer Superman?
— Cela dépend de la Kryptonite, mais si vous pensez à la Kryptonite verte, elle n’est pas censée être mortelle mortelle, mais juste un peu mortelle. En tous cas, d’après ce que j’ai vu elle agit très vite, Superman ressent instantément une sorte d’engourdissement, il semble avoir la tête qui tourne, il titube. En fait, on dirait les symptômes d’une cuite vraiment carabinée. D’ailleurs au laboratoire l’un de nos stagiaires… Rodolphe 7,23 a mis au point un lambic, une sorte de petite distillerie portable, dans laquelle il essaye de distiller de la Kryptonite.
— C’est une idée géniale!
— Oui, oui, elle est de moi. J’étais en train de faire du jardinage chez moi, parce que je jardine beaucoup vous voyez, quand je me suis donné un coup de pelle et alors la vision du distilleur de Kryptonite m’est apparue—
— Et ça marche?
— Hmm… non, parce que la Kryptonite que nous avons donné à Rodolphe 7,23 pour qu’il la distille est de notre fabrication et au final ça donne un liquide vert marron au goût infâme.
— Mais pourquoi confier à un stagiaire une tâche aussi importante?
— Au cas où ça exploserait, bien sûr.
— Cela reste une idée géniale, il ne faudrait pas qu’elle tombe entre de mauvaises mains.
— Ah, ça non… pourquoi?
— Hé bien, quelqu’un de mal intentionné pourrait utiliser le distilleur de Kryptonite pour obtenir un produit à pulvériser et il lui suffirait d’injecter ce produit dans une petite bombe aérosol pour faire un anti-Superman comme de l’anti-moustique. Superman tomberait comme une crêpe.
— Il faudrait déjà que cette personne mal intentionnée puisse mettre la main sur les plans secrets du distilleur de Kryptonite.
— Oui, effectivement… et je suis sûr que ces plans sont en sûreté dans l’un des coffres cryptographiques qui sont sous votre laboratoire.
— Non, non, les coffres n’existent pas, on a mis ça sur les dépliants publicitaires, mais en fait nous n’avons pas réussi à mettre au point les clés. Les plans sont juste là, dans le tiroir entrouvert. Vous pouvez m’attendre une minute, je dois aller au petit coin.

Je suis obligé d’interrompre la retranscription de cet interview parce que les autres membres de Lumières de la Science viennent de revenir et réclament que je me joinge à eux pour un partie de tarot.

(à suivre… la fin de notre époustouflant documentaire sur la Kryptonite : la PARTIE II: ce qu’elle sait de nous)


. . . . . .

D ’ A U T R E S   T E X T E S   M . T . L .

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E