Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Le Séducteur de Jan Kjærstad,
une merveille romanesque venue de Norvège.

Fanny Ardant invite Monsieur Toussaint Louverture
à La Grande Librairie, irréel !

.

F R O I D   D A N S   L E   D O S

PAR JEAN VILAIN

. . . . . .

Cher M.T.L ,

Comme je le disais dans "L'avenir sourit aux ordures": mourrez utiles... Et bien voilà, c'est fait... Figurez-vous que nos amis suédois ont mis au point un nouveau concept de sépulture basé sur le froid et censé éliminer l'impact des inhumations traditionnelles sur l'environnement, en transformant les corps en compost...

Elle a un argument béton la Dame (c’est une dame qui a inventé ça !), elle dit que c'est un moyen de replacer l'homme dans la chaîne alimentaire tout en observant les lois de l'éthique moderne...

Sa méthode, dite cryotechnique, consiste à porter la température du corps à -196 degrés Celsius en le plongeant dans un bac d'azote liquide pour le rendre fragile comme du verre. Il est ensuite brisé en millions de morceaux de la taille d'un grain de sable puis déshydraté et débarrassé de tout résidu métallique: 75 kg de chairs, de tissus et d'eau ne forment plus que 25 Kg d'une poudre rosâtre...

Déjà, tu vois l'tableau, moi qu'avais déjà peur de me faire enterré vivant...Là au moins, t'es tranquille, si t'es pas complètement mort en arrivant, t'es sûr de l'être après... Au passage, ils récupèrent tes métaux (je me demande si c'est rentable ce truc ?) et tu finis par engraisser le pot de géranium de ta veuve ou du reste de ta famille, si t'en as...

Elle le dit la Dame qu'a inventé le truc:
"La plante est le meilleur moyen de se souvenir. Quand un père décède, on peut dire: Les mêmes molécules qui constituaient papa se retrouvent dans cette fleur."
Elle ajoute même que son chat, qui est mort dernièrement est en train de nourrir un rhododendron. Elle-même souhaiterait servir d'engrais à un rhododendron blanc...

C'est très bien tout ça... Encore que l'idée qu'on puisse me casser en petits morceaux m'agace un peu... Une fois que toutes les molécules de votre papa seront passées dans le géranium et celles de votre belle-mère dans les orties, le jour ou votre belle plante va prendre des allures de biafrais en période de jeûne, perdre ses feuilles et finalement crever qu'est-ce que vous allez faire ? Vous n'allez quand même pas repayer un coup pour faire cryotechniquer les résidus de cette saloperie de plante qu'il fallait arroser tout le temps, qu'on oubliait, qu'il fallait confier aux voisins quand on partait le week-end, l'été quand il faisait chaud... D'un autre côté...C'est les molécules de Papa... On peut quand même pas jeter cette horreur à la poubelle...Vous n'avez qu'à faire du compost et Papa (enfin, ses molécules) passera de plantes en plantes... Je déconseille de vous servir de votre Papa, dans la chaîne alimentaire, comme elle dit la Dame... Je veux dire que je ne pense pas que répandre votre Papa dans le potager soit une bonne idée... Moralement, ça me paraît indéfendable... À moins de vouloir à tout prix participer à un remake de "Pourquoi j'ai mangé mon Père."

Je dois avouer que je vois un autre inconvénient à ce procédé....Il y a des distraits sur cette bonne vieille terre et j'en connais des qui seraient bien capable de confondre les granulés "Papa" avec la bouffe à chat... Je vois ça d'ici :
— Bonsoir mon chéri....Alors tu t'en es bien sorti pendant mon absence ?
— Oui, pas de problème.
— Je me suis rappelée qu'il n'y avait presque plus de croquettes...T'as pensé à en racheter ?
— Non...y'en avait encore....
— C'est drôle, j'étais persuadée....
— Si... regarde dans le buffet...
— Ne me dis pas que tu leur as donné ça...
— Si, bien sûr.
— Assassin...C'était Papa...

Remarquez que du coup les molécules de Papa revivraient dans le chat et que l'héroïne de cette histoire pourrait faire cryotechniquer la charmante petite bête lors de son décès... On est pas loin du mouvement perpétuel...
Mais quel boulot dans quelques générations quand il s’agira d'arroser "Papa", "Maman, "Grand-père", "Grand-mère", "Tata", "Tonton" et tous les autres... On deviendra tous horticulteurs, d'où une crise des fleuristes qui manifesteront violement provoquant ainsi la mort de quelques CRS dont les cadavres aggraveront encore la situation... Disparaîtront également les agents des pompes funèbres, les taxidermistes et tous les métiers du même genre... Les fabricants d'engrais ne seront qu'en partie touchés par la crise mais il est indéniable que leur chiffre d'affaire sera en nette régression... Les jurys des villes les mieux fleuries ne sauront plus où donner de la tête... Les amoureux n'oseront plus offrir un bouquet à leurs bien-aimées...Quand à partir en guerre "la fleur au fusil", n'en parlons même pas... La jeunesse ne sera plus " La fleur de la Nation"... On n'osera plus se nourrir de miel... D'où une crise des apiculteurs... Sans compter les risques d'inceste post mortem dus aux abeilles...

Non, décidément je ne crois pas qu'elle ait eu une bonne idée la Dame... Y'a vraiment pas de quoi lui jeter des fleurs! 

 

. . . . . .

LES DERNIÈRES CONTRIBUTIONS À M.T.L.

Lettre ouverte à Dieu par David Duwez
La demoiselle qui ne pouvait entendre parler de foutre édité par Julie Berlot.
Vous souhaitez devenir écrivain par Laurent Latour
Une prison particulière par Nicolas Bernal.

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E