Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Le Séducteur de Jan Kjærstad,
une merveille romanesque venue de Norvège.

Fanny Ardant invite Monsieur Toussaint Louverture
à La Grande Librairie, irréel !

.

 

B R E F   R A P P O R T
D E   L A   C O M P A G N I E   M T L
D E P U I S   L E   S A L O O N   D E   L A   P O É S I E
D E   R O D E Z   A V E C   L E   T R É S   P R I S É
D A N I E L   B O N N E F O U S

PAR ÉRIC BONNET

. . . . . .

Nous sommes arrivés séparés pour ne pas éveiller de soupçon.

Je n’ai eu des infos qu'à 14 heures, l'agent éclaireur Campredon devait être sur les lieux, son premier appel radio avait été trés bref : je connaissais la réputation de cette compagnie mais bon quand mème… Pas commode le type, uniquement l'endroit avec un ton de reproche, terminé.

Conduire une voiture au-delà des limites de son filtre à huile est devenu mon nouveau passe-temps. Je roule vers de nouveaux horizons en écoutant à fond certaines radios incertaines, puis je me branche sur la fréquence P.23 et j'attends les informations. Il se peut, à l'occasion, que la secrétaire du chef m'ait fait parvenir un dossier, mais la plupart du temps, la partouze du freelance et de la haute confidentialité de nos activités ne le permettent pas.

Cette fois, il allait falloir la jouer trés pro, gagner et surtout ne pas se laisser endormir.

Quand j'ai vu Campredon, j'ai compris que les hostilités ne venaient pas juste de commencer, j'ai traversé le saloon de la poèsie d'un pas rapide en prenant l'air pas concerné, puis je me suis tapi derrière les tables. Les premières heures avaient été difficiles et malgré quelques assaults bien sentis, il avait les nerfs en pelotte: ça n'avait pas marché. Le camp adverse maitrisait l'espace, il avait fait diversion. La plupart s'étaient déguisés, les fausses barbes, les cannes, les petites lunettes, les vestes de nos anciens instituteurs: ils usaient de tous les artifices pour ne pas aller à la guerre, se sentant bien à l'abri, ils n'émettaient pas un son, misant tout sur leur charisme.

Qu'il n’en déplaise aux elfes, la génération nouvelle devait reprendre le pas.

Les heures qui suivirent furent d'une telle violence. Campredon m'impressiona à de nombreuses reprises, la multitude de ses assaults me fit comprendre le nom de code que lui avait donné le chef, l'insoutenable faisait feux de tous bois, les victimes devenaient plus nombreuses chaque minute, à force de tir groupés elles se contaminaient entre elles, une véritable hécatombe.

Les seuls survivants oublièrent peut-être mon t-shirt bambi, mais aucun n'effacera la marque des blessures que nous leur avons portés. S’ils sont encore vivants c'est juste pour qu'ils puissent dire qui leur a fait ça, le nom de la compagnie...

 

. . . . . .

D ' A U T R E S   T E X T E S   M . T . L .

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E