Bref entretien avec René Fabre, chasseur de TGV

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact

.

Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery,
nous offre une parenthèse magique et chargée d'énergie.

Aux origines du roman graphique,
Lynd Ward éclaire le monde avec ses récits gravés.

Et quelquefois j'ai comme une grande idée de Ken Kesey
revient dans une édition ulitme, massive et limitée.

.


B R E F   E N T R E T I E N
A V E C   R E N É   F A B R E ,
C H A S S E U R   D E   T G V

PAR LYDIE ROMAIN

- - - -

Q : Comment avez-vous eu ce travail ?
R : Surtout parce que je suis un lieutenant de louveterie.

Q : Qu’est-ce que c’est que la louveterie ?
R : C’est une institution qui remonte au 9ème siècle, le corps des "luparii" assure depuis cette époque la régulation des espèces nuisibles.

Q : Les loups ?
R : Plus les loups, mais les renards, sangliers, mustélidés, pigeons, corvidés, ragondins, cormorans, lapins… tout ce qui peut faire des dégats. Je suis habilité à diriger des battues et à chasser même quand la saison de chasse est terminée.

Q : Quand êtes-vous devenu chasseur professionnel à la SNCF ?
R : En 2001, mais j’étais cheminot avant ça, depuis une trentaine d’années. Le nom exact de mon emploi est chef d’équipe voie.

Q : En quoi consiste ce travail ?
R : Mon travail consiste, dans la mesure du possible, à faire sortir les animaux, sinon je les abats.

Q : Pourquoi ?
R : Quand j'ai été nommé en septembre 2001, il y avait beaucoup de gibier sédentaire vivant dans « l'emprise » de la SNCF, c’est l'enclos grillagé entourant la ligne TGV. Les retards de trains, provoqués par des heurts avec les animaux, se sont multipliés suite à l'explosion ces vingt dernières années de la population de chevreuils et de sangliers.

Q : Quels sont les pires animaux que vous chassez ?
R : Les blaireaux sont les pires car ils font des trous dans les barrières qui sont ensuite utilisés par les sangliers et enfin par les chevreuils.

Q : Qu’est-ce que vous aimez dans ce métier ?
R : J'adore mon métier parce que je suis dans la nature et je fais tous les jours 15 à 20 km à pied. Mais je n'apprécie guère d'être obligé de tuer les animaux qui ne veulent pas sortir.

Q : Combien en avez-vous abattu jusqu’à présent ?
R : L’an dernier j’ai abattu 54 chevreuils, mais j’ai quand même réussi à en faire fuir une douzaine.

Q : Comment êtes-vous perçu par les autres ?
R : Par la SNCF bien, parce que les retards dus aux heurts d’animaux sur la ligne Bourgogne sont en chute libre. Les autres chasseurs sont envieux, il y a beaucoup de candidats pour prendre ma suite en 2005, l’âge de la retraite. Tous les chasseurs du coin veulent mon boulot. Mais l'heureux élu sera un cheminot.

Q : Qu’est-ce que vous aimez le moins dans ce travail ?
R : La blague sur le boulot, qu’on m’appelle le chasseur de TGV, je préférerais qu’on me nomme Monsieur sécurité.

 

 

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact 

.