Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Le Séducteur de Jan Kjærstad,
une merveille romanesque venue de Norvège.

Fanny Ardant invite Monsieur Toussaint Louverture
à La Grande Librairie, irréel !

.


B R E F   E N T R E T I E N
A V E C   R E N É   F A B R E ,
C H A S S E U R   D E   T G V

PAR LYDIE ROMAIN

- - - -

Q : Comment avez-vous eu ce travail ?
R : Surtout parce que je suis un lieutenant de louveterie.

Q : Qu’est-ce que c’est que la louveterie ?
R : C’est une institution qui remonte au 9ème siècle, le corps des "luparii" assure depuis cette époque la régulation des espèces nuisibles.

Q : Les loups ?
R : Plus les loups, mais les renards, sangliers, mustélidés, pigeons, corvidés, ragondins, cormorans, lapins… tout ce qui peut faire des dégats. Je suis habilité à diriger des battues et à chasser même quand la saison de chasse est terminée.

Q : Quand êtes-vous devenu chasseur professionnel à la SNCF ?
R : En 2001, mais j’étais cheminot avant ça, depuis une trentaine d’années. Le nom exact de mon emploi est chef d’équipe voie.

Q : En quoi consiste ce travail ?
R : Mon travail consiste, dans la mesure du possible, à faire sortir les animaux, sinon je les abats.

Q : Pourquoi ?
R : Quand j'ai été nommé en septembre 2001, il y avait beaucoup de gibier sédentaire vivant dans « l'emprise » de la SNCF, c’est l'enclos grillagé entourant la ligne TGV. Les retards de trains, provoqués par des heurts avec les animaux, se sont multipliés suite à l'explosion ces vingt dernières années de la population de chevreuils et de sangliers.

Q : Quels sont les pires animaux que vous chassez ?
R : Les blaireaux sont les pires car ils font des trous dans les barrières qui sont ensuite utilisés par les sangliers et enfin par les chevreuils.

Q : Qu’est-ce que vous aimez dans ce métier ?
R : J'adore mon métier parce que je suis dans la nature et je fais tous les jours 15 à 20 km à pied. Mais je n'apprécie guère d'être obligé de tuer les animaux qui ne veulent pas sortir.

Q : Combien en avez-vous abattu jusqu’à présent ?
R : L’an dernier j’ai abattu 54 chevreuils, mais j’ai quand même réussi à en faire fuir une douzaine.

Q : Comment êtes-vous perçu par les autres ?
R : Par la SNCF bien, parce que les retards dus aux heurts d’animaux sur la ligne Bourgogne sont en chute libre. Les autres chasseurs sont envieux, il y a beaucoup de candidats pour prendre ma suite en 2005, l’âge de la retraite. Tous les chasseurs du coin veulent mon boulot. Mais l'heureux élu sera un cheminot.

Q : Qu’est-ce que vous aimez le moins dans ce travail ?
R : La blague sur le boulot, qu’on m’appelle le chasseur de TGV, je préférerais qu’on me nomme Monsieur sécurité.

 

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E