Articles surprenants publiés ailleurs sur le net ou non.

Boutique    |   Articles    |    Listes    |   Suggestions   |   Accueil
Nos livres    |   
Newsletter   |   Facebook   |   Contact   |   La belle colère

.

Personne ne gagne de Jack Black
débarque en librairie !

.


A R T I C L E S   S U R P R E N A N T S
P U B L I É S   A I L L E U R S   S U R
L E   N E T   O U   N O N

. . . . . .

« Le lecteur doit bien examiner, avant de poursuivre la lecture, si ce sujet ne heurte pas ses convictions personnelles et est conforme aux lois de son pays.

1. -Veuillez accepter, sans aucune obligation implicite ou explicite, mes meilleurs voeux pour un environnement plus sain, une société plus responsable, une vie heureuse et sans stress et d'agréables vacances d'hiver, dans le respect des pratiques et traditions de la religion de votre choix (ou de vos pratiques laïques de substitution), et aussi dans le respect des traditions (ou pratiques laïques de substitution) des autres, ou même en l'absence de traditions ou pratiques.
2. -Ces voeux concernent aussi votre accomplissement personnel, votre réussite professionnelle, votre bonne santé, pour la survenance de cette nouvelle année (suivant le calendrier généralement accepté, sans que cette acceptation puisse être considérée comme un manque de respect pour le calendrier de votre religion ou de tout autre calendrier laïque de substitution).
3. -Ces voeux vous sont adressés sans considération de votre race, religion (ou de son absence), de votre âge, nationalité, sexe, couleur, orientation sexuelle, ou habilité physique.
4. -Ces voeux sont limités au seul lecteur, pour son usage exclusif, et ce, pour une période d'un an, ou jusqu'à la survenance d'une autre période de souhaits, au plus tôt des deux événements.
5. -Cette occasion de souhaits n'est et ne doit pas être considérée comme limitée aux célébrations judéo-chrétiennes, ou aux célébrations de quelque organisation, groupe, communauté ou individualité que ce soit (ou même à leur absence).

Notes importantes :
En acceptant mes voeux, vous acceptez les termes suivants:
a) Ces voeux peuvent être repris à tout moment à ma seule initiative, pour quelque raison que ce soit, ou même sans raison aucune.
b) Le lecteur bénéficiaire ne saurait en aucun cas en réclamer ou en exiger la reprise ou l'échange.
c) Ils ne peuvent être transférés que sans aucune altération du message original.
d) Ces voeux ne comportent aucun engagement du rédacteur quant à leur réelle efficacité pour leur lecteur.
e) Le rédacteur ne saurait être tenu comme responsable (pour quelque raison que ce soit) de tout événement (ou absence d'évènement) qui ne serait pas conforme aux souhaits adressés.»

* * *

LONDRES (AFP) - Furieux de ne pas avoir trouvé d'argent dans une lettre qu'il avait ouverte, un postier britannique a finalement renvoyé le courrier à ses destinataires, en y joignant un mot d'insultes soigneusement dosé.
"Cher client, nous avons dû ouvrir cette lettre pour vérifier qu'elle ne contenait pas d'argent liquide ou une carte de crédit, mais il n'y avait rien, alors vous pouvez récupérer votre courrier de merde", affirmait le petit mot joint à la lettre finalement reçue par William et Grace, un couple de septuagénaires britanniques, vendredi dernier.
"La prochaine fois, assurez-vous qu'il y a de l'argent !! Amitiés. Royal Mail", concluait ce message rédigé à la main par un postier, joint au courrier original, qui remerciait le couple pour avoir participé à une manifestation organisée à l'église locale.
Très choqués par le contenu de cette lettre, arrivée qui plus est avec un mois de retard, William Kill, 72 ans, et son épouse Grace, 69 ans, ont reçu un mot d'excuse du Royal Mail, la poste britannique. Mot accompagné d'un bouquet de fleurs.
Un porte-parole du Royal Mail a assuré mardi qu'une enquête allait être ouverte sur cet incident.

* * *

FOOT ET CRISES CARDIAQUES - Selon une étude très sérieuse paru dans une revue médicale anglaise (Heart), le jour de la finale opposant les Bleus au Brésil en juillet 1998, regardée par 24 millions de téléspectateurs, 23 hommes sont décédés par arrêt cardiaque en France contre une moyenne de 33 pendant les cinq jours précédant et suivant ce match.Selon le docteur Frédéric Berthier, professeur de médecine à Nice et auteur de cette communication, cela s'expliquerait par une baisse du niveau de stress. La moindre activité, ce jour là, combinée à l'euphorie engendrée par la finale aurait put aboutir à un niveau de stress moindre.

* * *

LE PÈRE NOËL EXISTE-T-IL VRAIMENT ? - Il y a approximativement 2,52 Milliards d’enfants (moins de 18 ans) sur Terre.
Cependant, comme le Père Noël ne visite pas les enfants Musulmans, Juifs ou Bouddhistes (sauf peut-être au Japon), ceci réduit la charge de travail pour la nuit de Noël à 15% du total, soit 378 Millions d’enfants. En comptant une moyenne de 3,5 enfants par famille, cela revient à 108 millions de maisons, en présumant que chaque foyer possède au moins 1 enfant sage.
Le Père Noël dispose d’environ 31h de labeur dans la nuit de Noël, grâce aux différents fuseaux horaire et à la condition qu’il voyage d’Est en Ouest, ce qui parait d’ailleurs logique. Cela revient à 967,74 visites par seconde.
Cela signifie que pour chaque foyer Chrétien (ou non croyant) contenant au moins enfant sage, le Père Noël dispose d’environ un millième de seconde pour parquer le traîneau, sauter en dehors, dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, distribuer le reste des présents au pied du sapin, déguster les quelques friandises laissées à son intention, regrimper dans la cheminée, enfourcher le traîneau et passer à la maison suivante.
En supposant que chacun de ces 108 millions d’arrêts sont distribués uniformément à la surface de la Terre (hypothèse que nous savons fausse, bien sûr, mais que nous accepterons comme première approximation), nous devrons compter sur environ 1,4 km par trajet. Ceci signifie un voyage de 151 200 000 km environ, sans compter les détours pour ravitailler ou faire pipi.
Le traîneau du Père Noël se déplace donc à 1355 km par seconde (et ce sans tenir compte du temps écoulé entre le moment où le père Noël quitte son traîneau et le reprend, ce qui augmenterait alors encore sa vitesse de déplacement), soit 3764 fois la vitesse du son, à un petit chouya près. À titre de comparaison, l’engin le plus rapide fabriqué par l’homme, la sonde spatiale Ulysse, se traîne à 49 km par seconde et un renne moyen peut courir au mieux de sa forme à 27 km à l’heure.
La charge utile du traîneau constitue également un élément intéressant. En supposant que chaque enfant ne reçoit rien de plus qu’une boite de Lego moyenne (1 kg environ), le traîneau supporte plus de 108.000 tonnes, sans compter le poids du Père Noël lui-même. Sur Terre, un renne conventionnel ne peut tirer plus de 150 kg. Même en supposant que le fameux « renne volant » serait 10 fois plus performant, le boulot du Père Noël ne pourrait jamais s’accomplir avec 8 ou 9 bestiaux : Il lui en faudrait 720000. Ce qui alourdit la charge utile, abstraction faite du poids du traîneau, de 54 000 tonnes supplémentaires (si on admet qu’un renne pèse 75 kg, bien qu’il doit en peser plus), nous conduisant à tout bonnement 7 fois le poids du Prince Albert (le bateau, hein, pas le monarque).
162 000 tonnes voyageant à 1355 km par seconde créent une énorme résistance à l’air. Celle-ci ferait chauffer les rennes, au même titre qu’un engin spatial entrant dans l’atmosphère terrestre. Les deux rennes de tête de convoi absorberaient une énergie calorifique ahurissante. En bref, ils flamberaient quasi-instantanément, exposant dangereusement les deux rennes suivants. En effet, la meute entière serait complètement vaporisée en 4,26 millièmes de secondes, soit juste le temps pour le Père Noël d’atteindre la 5ème maison de sa tournée (ou plutôt de repartir de la 4ème).
Pas de quoi s’en faire de toute façon puisque le Père Noël, en passant manière fulgurante de 0 à 1355 km par seconde en moins d’1 millième de secondes, serait sujet à des accélérations allant jusqu’à 97 930 G’s (sprouitch !). Un Père Noël de 125 kg (ce qui semble ridiculement mince) se retrouverait plaqué au fond du traîneau sous l’effet d’une énergie cinétique de 114 451 Milliards de Joules, écrabouillant instantanément ses os et ses organes et le réduisant à un petit tas de chair rose et tremblotante.
C’est pourquoi, si le Père Noël a existé, il est mort maintenant.
Joyeux Noël.

* * *

LONDRES (AFP) - Les services secrets britanniques avaient conçu des plans secrets pour attaquer l'URSS avec des pigeons chargés d'explosifs ou d'armes biologiques, selon des archives publiées vendredi.
"Mille pigeons transportant chacun une charge de deux onces (environ 56 grammes) dans une capsule explosive sur 100 à 200 miles (160 à 320 km) de distance et se posant sur une cible pourraient causer une surprise de taille" à l'ennemi, écrivait au début de la Guerre froide le lieutenant-colonel William Rayner.
D'autres projets envisageaient notamment le largage de pigeons par fusée, ou l'entraînement des oiseaux pour les faire s'abattre chargé d'explosifs sur des projecteurs de défense aérienne (DCA).
William Rayner, responsable des pigeons au sein de la Royal Air Force (RAF), s'appuyait sur les travaux d'un universitaire américain, le professeur Yeagley, qui pensait que les pigeons pourraient se diriger en suivant le champ magnétique terrestre.
Les réflexions du MI5 pour conserver un usage militaire aux pigeons, rendus obsolètes par la radio et le téléphone, ont débuté en 1946 et cessé en 1950.
Les théories de William Rayner n'étaient cependant pas partagées par le MI5 et les expérimentations ont cessé en 1950, en partie à cause d'un différend budgétaire entre l'armée et les services secrets.

* * *

AMSTERDAM (Reuters) - Pris de remord, un cambrioleur a laissé derrière lui un petit mot dans lequel il s'excusait et promettait un futur don, après avoir réalisé qu'il se trouvait dans les bureaux d'une organisation caritative.
"Je n'ai pris que quelques biscuits et mangé des oeufs de Pâques", écrit le voleur dans la note laissée sur un bureau d'Humanitas, un organisme néerlandais s'occupant de personnes âgées, à Arnhem, près de la frontière entre les Pays-Bas et l'Allemagne.
"Quand ça ira mieux pour moi, je ferai une donation sur votre compte", poursuit cet homme d'exception.
Humanitas précise ne pas avoir l'intention de porter plainte. "Évidemment, un cambriolage, c'est embêtant mais c'est réconfortant de penser qu'il existe encore des bons voleurs", peut-on lire sur le site web.

* * *

ELVIS PRESLEY (par Olivier Malnuit, Technikart)- Lorsqu'il décida d'en finir avec la vie, par une savante indigestion de barbituriques et de banana-splits, Presley ne se doutait pas que d'autres après lui chanteraient encore et toujours "Love me tender". Que de nouveaux Elvis, plus minces et mieux habillés, profiteraient de leurs mèches rebelles, pour se lancer dans la production de compiles de jazz pornographique, l'édition de logiciels pour raves d'appartement ou la sonorisation des ascenseurs.
C'est ce qui ressort aujourd'hui d'une étude suprenante, menée par deux chercheurs des universités de Barcelone et du Massachussets, James Garriga et Alexander Vilenkin, tous deux persuadés que non seulement le King est toujours vivant, mais un nombre infini d'Elvis continue de brailler "Bebop a lula" dans les moindres recoins de l'univers. Leur théorie repose curieusement sur celle du big-bang et d'un savant calcul de probabilités historiques.
Pour ces deux chercheurs, férus de rock'nroll et de physique quantique, le nombre de variantes de l'histoire est en effet énorme, mais parfaitement calculable. Ce qu'on appelle souvent à tort le destin, reposerait en réalité sur un échantillon de scénarios distincts, compris entre 10 et 150 milliards. A la différence de l'univers, dont l'expansion s'est faite si rapidement qu'il contient un nombre infini de galaxies et d'étoiles différentes, l'actualité suit inexorablement un schéma pré-établi dont les déroulements ont déja eu lieu quelque part.
Comme l'affirme un proverbe populaire, l'histoire se répète donc inlassablement, avec pour chaque événement une version différente dont un super-ordinateur aurait pu écrire la conclusion. Poussant leur raisonnement jusqu'aux confins de la galaxie, James Garriga et Alexander Vilenkin estiment que différents clones d'Elvis bouleversent actuellement la musique et la technique du déhanchement public, dans un nombre incalculable de mondes parallèles, séparés entre eux par des distances si vaste que la lumière peine à en effleurer les contours.
Si sur Orion, le King risque fort de sortir aussi avec la fille du colonel Parker, rien ne permet d'affirmer qu'il ne sera pas un jour ministre de la fonction publique ou la nouvelle passionaria bleutée du bareback. Pour les deux scientifiques, seul le déroulement de l'histoire change, jamais les causes, ni la raison d'être. Autrement dit, Coluche, lui aussi, est probablement vivant dans la galaxie d'Andromède, mais il ne fait pas de moto et se fout comme de son premier vaisseau à eau des sans-domicile fixe.
Dans une banlieue lointaine de Vénus, les dinosaures ont peut-être survécu et inventé l'automobile avant de se recycler dans l'épicerie bio et la bourse en ligne. Probable également que certaines étoiles aient connu leur Hitler ou leur Mussolini, à cette différence près qu'il ont gagné la guerre et transformé la voie lactée en parc à blondes. "Je trouve finalement tout ça assez déprimant", déclarait récemment Alexander Vilenkin à un journaliste du "New-Scientist".
Ce qui l'est moins, c'est finalement l'idée que l'inconnu n'existe pas, qu'à terme notre perception de l'avenir est quantifiable et mémorisable. Selon Garriga et Vilenkin, seuls la distance et l'infini de l'univers dépassent les capacités d'analyse de nos cerveaux, voire de nos âmes. Un jour, nos ordinateurs auront par élimination les moyens d'anticiper le futur, comme nous prévoyons déja les orages et la météo. Nous pourrons dresser le planning mondial de la semaine prochaine, en tachant - pourquoi pas - d'éviter au passage les génocides et les gueules de bois.
Mais jamais nous ne serons capables de mesurer ni même imaginer cet infiniment long et sombre qui compose l'univers. Au moment où Ronald Mallet, un physicien du Connecticut, prétend avoir mis au point la première machine à remonter le temps à base de fragments de lumière reconstitués, nous ne savons plus qu'une chose : quelquepart, tout près, Elvis chante toujours "Are you lonesome tonight ?". Et nous avons raison de nous boucher les oreilles.

* * *

STAR WARS - Un auteur anonyme qui n'appréciait pas la version du Star-Wars Episode I, a tout simplement remonté le film grace à un simple ordinateur.
Et selon, ceux qui ont vu le résultat, (dont certains des techniciens qui ont travaillé à l'élaboration de l'oeuvre originale), cette nouvelle édition est encore plus forte que la première et respecte complètement la magie du premier film !
George Lucas chercherait, dit-on, à le rencontrer pour lui proposer d'intégrer son équipe, mais le jeune homme qui vient de monter sa propre société d'édition (bien justement nommée :) The Phantom Editor, compte désormais diffuser son travail en un coffret exclusif, et peut-être ainsi inciter la concurrence à l'engager.

* * *

DES DANGERS DE LA PAUSE CAFÉ - "De minuscules fauteurs de troubles, dont certains, tel E. coli, donnent carrément des frissons, se multiplient allègrement faute d'un lavage correct des tasses ou d'une désinfection convenable de l'évier ou du plan de travail dans la plupart des bureaux", signale le Toronto Star. Charles Gerba et Ralph Meer, chercheurs, ont analysé les tasses et cafetières de 12 bureaux. Environ 40 % des tasses et 20 % des éponges ramassées dans les éviers abritaient des coliformes, dont la parfois dangereuse E. colt. "En général, cela révèle un défaut d'hygiène", dit M. Gerba. L'article conclut: "En l'absence de machine a laver la vaisselle, les tasses doivent être lavées a l'eau chaude et savonneuse, puis passées a l'eau de Javel diluée ou a un autre désinfectant. Les chiffons et les éponges doivent être lavés régulièrement."

* * *

MAUVAISE ANNÉE (1997) POUR LES VOYANTS - Si l'on en croit la Nassauische Neue Presse, un journal de Francfort, les voyantes allemandes ont été frappées de "cécité" en 1997. Sur les quelque 70 prédictions analysées par l'Association pour l'étude scientifique des sciences parallèles (OWUP), pas une seule ne s'est réalisée. Les extralucides n'ont prévu aucun des événements vraiment surprenants de l'année. Personne, par exemple, n'avait annoncé la mort brutale de la princesse Diana. Prudents, de nombreux voyants n'essaient plus de discerner que les grandes tendances, comme l'insécurité économique ou les tensions politiques: "des choses que n'importe quel lecteur de la presse aurait pu deviner de toutes façons", raille Edgar Wunder, membre de la GWUP.

 

.

V O U S   Ê T E S   S U R   L E    S I T E   D E S   É D I T I O N S
M O N S I E U R   T O U S S A I N T   L O U V E R T U R E